Dossiers Grossesse

L'affaire Courjeault, du déni de grossesse au meurtre

LU 14734 fois     COMMENTÉ 3 fois
TAGS: déni de grossesse, mère, père, affaire Courjault
AUTEUR : Michèle Coustans
lundi 15 février 2010

Un déni de grossesse peut avoir des conséquences dramatiques : la mort du bébé, l'inculpation de la mère voire celle du père. L'affaire Courjault, très médiatisée, en témoigne.

L'affaire Courjault est dans toutes les mémoires. de deux garçons, cette française vivait en Corée du Sud avec son mari et ses enfants. En juin 2006, la famille est en vacances en France près de Tours. Jean-Louis Courjault, le , retourne seul à Séoul à la suite d'une urgence professionnelle.

C'est en juillet que la fameuse commence. Le découvre à ce moment-là deux nouveaux-nés dans son congélateur. Aussitôt, il alerte la police coréenne. "Nous ne sommes pas les parents de ces enfants" dit-il. Non seulement la affirme clairement qu'elle n'a aucune idée de la raison de la présence de ces bébés chez eux, mais son mari la défend avec tout autant de conviction.

Après une première enquête, personne n'ayant remarqué le moindre signe de grossesse de Véronique Courjault dans leur entourage, la police coréenne les laisse retourner en France. Cependant, à ce moment-là, l'éventualité d'un n'était pas encore envisagé.





Sommaire de l'article

Page 1 : L'affaire Courjault ou l'affaire des
Page 2 : L'affaire Courjault devient l'affaire d'un déni de grossesse.
Page 3 : Le déni de grossesse : une véritable pathologie


Retour au dossier

  Elles étaient enceintes sans le savoir


commentaires

posté par pommette_belle le jeudi 11 juin 2009
je peux tout à fait croire au déni de grossesse, mais de là à assassiner ses bébés à leur venue au monde, là, je ne comprend pas !!! il faut être totalement dérangé psychologiquement pour faire ça, et ce n'est pas pardonnable. Le pire, c'est qu'elle risque d'être reconnue mentalement dérangée, et de finir en hôpital psychiatrique.
posté par maminou88 le dimanche 14 juin 2009
De tte facon 1 fois peut-etre mais apres on renforce la protection on ne reitere pas x fois et il ne bougeaient jamais dans son ventre les siens???J'ai du mal a y croire je ne voudrais pas etre jure sur cette affaire....
posté par cecileneuville le mardi 16 février 2010
Des affaires comme celles-ci arrivent malheureusement régulièrement, même si elles sont moins médiatisées.. Un choc psychologique peut totalement faire perdre le contrôle d'une personne, lui modifier la mémoire, etc ! Le déni est alors une forme de sécurité psychologique pour éviter de "perdre la tête"..
1 - 3 de 3
  • 1

L’accès et l’utilisation du forum sont réservés aux membres d'Aujourdhui.com. Vous pouvez vous inscrire gratuitement en cliquant ici.

Si vous êtes déjà membre, connectez-vous ici :


Recommander cette page :