Dossiers Grossesse

Avortement : des mineures en détresse

LU 15934 fois     COMMENTÉ 0 fois
TAGS: avortement, interruption volontaire de grossesse, contraception, IVG, mineures
AUTEUR : Cécile Neuville
mardi 10 avril 2018

Vulnérables et mal informées, les jeunes filles tombent souvent enceinte malgré elles, ce qui explique que 3 grossesses sur 5 se terminent en avortement chez les mineures.

La sexualité des jeunes filles commence de plus en plus tôt… L'une des principales conséquences est qu'elles ne sont pas toujours suffisamment bien informées des risques d’une sexualité non protégée et des moyens de . Elles prennent moins de précautions, n'osent pas poser de questions ou partager leurs impressions. C'est ainsi que le planning familial accueille de plus en plus de jeunes en détresse pour les écouter, les rassurer, les informer et les accompagner dans le choix d'une ou si nécessaire vers une (interruption volontaire de grossesse).

Les jeunes filles sont particulièrement protégées par la loi dans ces situations délicates d'interruption volontaire de grossesse. Le consentement de leurs parents n'est pas obligatoire, bien que préférable évidemment. Mais les jeunes filles peuvent cependant se faire accompagner dans leur démarche d'avortement par la personne majeure de leur choix.





Sommaire de l'article

Page 1 : La protection de la loi pour les mineures
Page 2 : Une consultation pré -IVG obligatoire pour les mineures
Page 3 : Une consultation post- IVG obligatoire pour tous


Retour au dossier

  IVG : Ce que vous devez savoir avant d'avorter


commentaires

L’accès et l’utilisation du forum sont réservés aux membres d'Aujourdhui.com. Vous pouvez vous inscrire gratuitement en cliquant ici.

Si vous êtes déjà membre, connectez-vous ici :



Recommander cette page :